C’est quoi l’esprit backpackers?

Jeannine je t’explique, ce sont mes souvenirs de voyage. Ils sont cocasses.

Car nous avons vécu des aventures toutes plus rocambolesques les unes que les autres (t’as vu comment je prends bien la vie?) qui ont forgé la femme intrépide et soyeuse que je suis devenue (ok je m’emballe).

A l’époque il n’y avait pas d’enfant, nous voyagions en amoureux et je voulais lui montrere que j’étais autre chose qu’une bourgeoise aux cheveux longs (j’ai réussi je peux te dire).

 


 

On est en route pour l’archipel de Seribuat.

Enfin là présentement, on est en transit (qui, en parlant de ça, va très bien, je te remercie de ta sollicitude. C’est très étonnant d’ailleurs, rapport à ce qu’on bouffe, mais enfin je ne vais pas m’étendre outre mesure … ), on est donc en transit à Kuala Terengganu, charmante ville de bord de mer, où nous sommes arrivés à 14h30.

Notre bus partant ce soir à …. 21h30.

Tu vois pas le temmmmmmmmmmmps que j’ai à perdre.

D’où mon envie d’écrire un petit roman : ma vie, mon œuvre, mes réflexions sur le transit intestinal mais aussi sur d’autres sujets intéressants.

On revient d’une île déserte où on a passé 2 jours en quasi ermites, avec des malais qui jouent du Bob Marley. L’île n’était habitée que par des singapouriens en groupes, et des singes. Compliqué de les mettre dans la même phrase, mais c’est pas de mon fait.

Toujours est-il que nous avons assez peu discuté avec l’autochtone.

Ce soir on part donc pour notre 4ème île, Pulau Besar, en mer de Chine. Une île perdue, avec 3 hôtels dont 2 qui sont abandonnés. Évidemment on a réservé dans celui qui existe encore, on n’est pas débiles.

Enfin, m’est d’avis que c’est pas encore là-bas qu’on va beaucoup causer.

Je porte mon putain de sac à dos de m… avec bravoure parce qu’il me ruine le dos, que j’ai pourtant bien musclé.

Je ne comprends toujours pas l’intérêt de cette daube, si ce n’est qu’on forme une communauté à part : les backpackers, soit les mecs qui portent un sac à dos plus gros qu’eux.

Avec, je n’ai aucune allure (je me suis vue dans une vitrine, je ne me suis pas reconnue), c’était bien la peine d’emporter des tenues variées et choisies avec soin …

Non, sérieusement, l’intérêt du truc, quelqu’un peut me le rappeler ??

L’esthétisme, donc : non.

La légèreté : non plus.

La praticité : alors ça aussi, ça me fait bien rire (jaune). Chaque fois qu’on change d’endroit – souvent donc – il faut refaire le sac. Tout simplement parce qu’il ne s’ouvre que par le haut.

Dès lors, tu es obligée de le vider quasi entièrement chaque fois que tu cherches une petite culotte – souvent donc.

Voilà voilà.

A part ça, super.

 

Anyway nous et notre insouciance nous sommes pointés sur la 2ème île, Perhentian (au nord-est de la Malaisie), comme des fleurs, sans avoir rien réservé. Esprit backpackers.

A ceci près, je l’ai constaté dans le bateau-taxi qui nous menait sur l’île, que nos compagnons de route avaient l’air beaucoup plus renseignés que nous, et, à les entendre répondre avec assurance au skipper, qui demandait qui descendait sur la 1ère plage (Long Beach) et qui sur la 2ème (Coral Bay), on s’est aperçus qu’on avait peut-être un peu trop intégré l’esprit décontracté des vacances.

On s’est regardé : qu’est-ce qu’on fait ? La côte se rapproche, on ne va pas tarder à arriver. Le skipper attend sa réponse, le suspense est insoutenable.

Voyant la plupart des gens se préparer à descendre à l’approche de Long Beach, je propose qu’on fasse de même (ne loue pas mon originalité, ça n’a pas lieu d’être).

Direction l’immense plage bordée de « budget hotels » – les hôtels dédiés aux backpackers – et de gargottes, bars, restos, tous surpeuplés.

La musique retentit à 1 milliard de décibels sur toute la plage, on se croirait à Ibiza. Comment dire ?

On repart.

C’est un endroit de djeuns, c’est pas du tout pour nous (no comment, j’ai envie de tranquillité).

Évidemment le bateau-taxi qui emmène à l’autre plage ne repasse pas avant une bonne heure, ce qui a pour conséquence fâcheuse que lorsqu’on arrive, toutes les chambres libres ont été réservées par les gens qui ont débarqué là en première intention.

Ceux qui s’étaient renseignés donc.

Là où c’est fâcheux, c’est qu’il n’y a que 5 hôtels.

Alors on a vite fait le tour.

Il n’y a pas matière à hésiter, genre « ah mais peut-être, tu sais, dans l’autre rue, on est passés devant un hôtel, un bleu ? Peut-être que celui-là a encore des chambres ? Ou au pire il y a celui de l’angle ? ».

Non non non mon amie : il y a 5 hôtels, qui s’étalent en bord de plage, devant tes yeux.

Après avoir arpenté la plage (avec du sable dessus donc) de long en large, demandé ses disponibilités à chaque hôtelier et s’être fait rembarré d’un très clair « fully booked », et tout cela avec le p… de sac à dos, on s’est assis.

Et on a pleuré.

Non je déconne, on n’est pas comme ça.

On a attendu en priant le Dieu des hôtels, qui s’est manifesté en la personne du responsable du centre de plongée.

Il nous a trouvé une chambre, enfin une chambre, un endroit fermé avec un lit et un robinet qui fuit mais bon, esprit backpackers hein ?!!

Je ne sais pas du tout ce qui nous attend à Pulau Besar mais ce que je peux te dire, c’est qu’on a réservé un hôtel à 240 RM la nuit c’est-à-dire 60 euros, c’est-à-dire cher pour ici.

Parce que là, fuck off, si je puis me permettre: on a envie d’un peu de luxe.

A bientôt

Publicités

2 réflexions sur “C’est quoi l’esprit backpackers?

  1. Bon, je viens en deux jours de quasiment lire tous les articles de ton blog (ouais, je suis en congé mat, je peux pas me permettre de lire tout d’une traite non plus …), je commente ici par ce que pourquoi pas, pourquoi ailleurs alors que j’en suis ici, tu vois quoi … Est-ce parce que je me reconnais dans ta façon d’aimer ton enfant, de voyager, de penser ou est-ce parce que tu écris en plus très bien, enfin bon, j’adore ce blog quoi … A bientôt !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s