La Martinique ça se mérite

Zorro pas content

Ca va Jeannine? Tu sais où je suis?

Je suis au pays du colibri.

Non, pas chez Pierre Rabhi.

En Martinique.

Au pays du Robert, du Gros Morne et de Petite Cocotte (ne me challenge pas, ces endroits existent).

En Mawtinik!

Je suis tellement dingue de leur accent, je pourrais vivre avec un martiniquais.

Au temps pour moi, c’est déjà le cas.

D’où le voyage d’ailleurs. Nous sommes venus présenter l’enfant.

C’est normal. La famille serait originaire du Havre, nous aurions pareillement fait le déplacement. Avec peut-être un tout petit moins d’empressement et un tout petit plus de k-way.

Et quid du vol qui nous a menés jusqu’à cette belle – mais bien lointaine – île?

Je t’épargne le suspense: c’était l’enfer.

L’apocalypse, le bout du chemin, la fin d’une époque (celle où j’adorais prendre l’avion).
Pour te dire, je crois que j’aurais préféré passer une soirée avec Valérie Pécresse.

 

Pourtant je m’étais préparée. J’avais lu moult blogs spécialisés sur comment voyager avec un enfant en bas âge, comme quoi qu’il faut prévoir de nouveaux jouets pour créer l’effet de surprise, les assoiffer pour pouvoir les faire boire au décollage et autres astuces imparables grâce auxquelles « le vol ne sera plus qu’une formalité »!

Bah ça ne marche pas, tu t’en doutes.

Déjà pour assoiffer son enfant, faut être la belle-mère de Cendrillon. Ensuite, les nouveaux jouets, ça marche 12 mn. Le vol dure 9 heures.

Je te fais un dessin ou tu visualises ?

 

15h12

On a décollé il y a 15 mn.

Nous sommes donc assis à l’avant de l’avion, là où il y a de la place pour les grandes jambes de bébé. Non je déconne. Je ne sais pas pourquoi ils te mettent là quand tu as un bébé de 16 mois.

Pour qu’il puisse jouer par terre peut-être ?

Oui parce que l’enfant, jusqu’à ses 2 ans, n’a pas de place assise, il se tient sur tes genoux. Donc il ne paie pas de billet. Magnifique d’un point de vue financier, je te le concède, mais quelqu’un a t-il pensé au confort des parents?

C’est à dire …garder l’enfant sur ses genoux pendant 9h??? On se fourvoie.

Au début c’était merveilleux pour tout le monde.

La découverte. A son âge tout est matière à découverte: un avion, un concombre ou une fourmi, c’est pareil. Découverte.

Les passagers alentour n’étaient que miel fondant devant la mine enchantée et le sourire inamovible de l’enfant qui, par ailleurs, sait depuis peu dire bonjour et envoyer des bisous, ce dont il use et abuse telle Kate Middleton en déplacement officiel. Et un bonjour par ci, et un bisou par là.

Ca fait craquer tout le monde. Parfait.

Lorsque le déjeuner a été servi, la moitié de l’avion a mis de côté son petit gâteau pour le lui offrir (j’exagère un peu évidemment, mais c’est pour dire, l’opinion était de notre côté).

Et puis le temps a passé.

Et l’enfant s’est lassé.

Par lassé je n’entends pas « fatigué », et donc endormi: non. J’entends « ennuyé ». Énervé. Impatienté.

16h48

Il a commencé à se tortiller sur mes genoux comme si mes jambes étaient devenues 2 branches de cactus, puis il a entrepris de se mettre debout. Sur mes jambes donc. Je suis musclée, c’est pas le débat Jeannine (avec le sport que je me tape, manquerait plus que j’aie la cuisse molle) mais c’est quand même pas confort comme position, un enfant debout sur tes cuisses, dans l’avion.

D’autant qu’à un moment, il aura forcément envie de tirer sur le chignon de la dame de devant, qui est patiente mais faut pas pousser (tu le sens au sourire crispé qu’elle affiche alors qu’elle se retourne pour la 8ème fois en une heure).

Alors tu sors un gâteau (c’est le 12ème, encore quelques voyages comme ça et ton enfant est obèse).

18h16

Il a feuilleté « Pompon l’ourson » 8 minutes et puis il a refermé le bouquin.

18h44

J’ai pris une grande inspiration et je me suis préparée mentalement à piétiner un des principes fondateurs de son éducation: TU NE REGARDERAS PAS LA TELEVISON AVANT TES 15 ANS (et encore si t’es sage).

L’écran était là qui me tendait les bras, nous offrant 3 dessins animés d’une heure trente chacun. La décision a été rapide à prendre, environ un quart de seconde: fuck les principes, allume ce p… d’écran!!!

Tu le crois qu’il n’a même pas tourné la tête? Rien. Pas un regard.

19h28

On a chanté »ainsi font font font ». Avec les gestes ça marche bien. Mais à la 19ème fois ça ne marche plus.

20h32

On a marché dans les allées de l’avion, joué avec les hôtesses, bercé l’enfant avec tendresse.

C’est long 9 heures tu sais…

Et encore: l’enfant est calme.

Je n’ose même pas imaginer 9h de vol avec un enfant pas calme.

Tu sautes de l’avion je pense.

21h43

Je suis épuisée, au bout du rouleau et des possibilités qui s’offrent à moi pour divertir l’enfant. Son père est en train de perdre ses cheveux. Les passagers ne nous offrent plus leur gâteau.

Je le berce en lui chantant une 289ème chanson.

L’enfant tombe d’épuisement: il dort enfin…

On atterrit dans 3 heures, j’ai mal mangé, pas dormi ni lu une page de mon bouquin. L’enfant est étalé sur nos jambes, à plat ventre, son bras droit dans le vide et le gauche en équilibre précaire sur le mien. Si je bouge d’un centimètre, je le réveille.

Je n’ai pas bougé.

Conclusion: le coup de ne pas faire payer le bébé, c’est formidable, mais pour être tout à fait franche, je crois que je préfèrerais manger des brocolis trop cuits à tous les repas jusqu’à la majorité de l’enfant plutôt que de revivre ce vol.

 

Publicités

20 réflexions sur “La Martinique ça se mérite

  1. Bien le bonjour ! Au départ j’ai cliqué sur le lien (j’erre sur hellocoton tous les matins de mes vacances jusqu’à midi & alors ?!) parce que mon homme est aussi martiniquais & que du coup ça m’a interpellée (logique, logique…) Je m’attendais à un billet qui parle de la découverte de l’île ou quelque chose d’exotique dans ce goût-là… Mais non. Ma lecture fut autrement exotique & qu’est-ce que j’ai ri en imaginant parfaitement la scène !! C’est moche, je sais. Mais bon, c’est toi qui raconte, tu t’exposes à la toile ;))
    Je n’ai pas d’enfants mais j’ai souvent pris l’avion. Et je me souviens de ces familles qui me terrorisaient quand je montais à bord… Je préférais être assise près des toilettes plutôt que derrière le jeune couple & le bambin (LES bambins quand il y a plusieurs familles ou juste… une famille nombreuse brrrrrr)

    Je me moque mais au fond j’ai trouvé ça tout mignon & j’ai vraiment apprécié cette lecture matinale avec mon café 🙂

    Bon séjour m’dame !

    J'aime

  2. Désolée, mais j’ai beaucoup ri. C’est pas bien de se moquer du malheur des autres ! mais quand même. Je n’ai pas vécu ce calvaire, mais je me souviens d’un voyage de 3h en TGV, qui a fini avec mon petit de 14 mois qui hurlait, les 20 dernières minutes ( heureusement, ça n’était que les 20 dernières minutes !) mais les 2h40 d’avant, il fallait trouver un truc toutes les 5 minutes, ça a été relativement pénible ! au fait j’y pense : il va falloir faire le même dans l’autre sens non ??

    J'aime

    1. Oui alors en théorie oui, faut penser à rentrer. Mais je me demande si je cherche actuellement une solution alternative: m’incruster sur le jet privé d’un milliardaire ou m’installer sur place…;)

      J'aime

  3. (Coucou, je me suis un peu incrustée sur ton blog ce matin parce que j’ai beaucoup beaucoup rigolé avec ce premier billet & que j’aime ta façon de présenter les choses mais… j’ai un peu de mal à commenter les wordpress en ce moment du coup petite question con en passant : aurais-tu aperçu des commentaire signés MonoCroc ? Si oui, pourrais-tu juste me le confirmer ? Je sais, c’est con comme demande mais je suis perplexe avec ce souci de « publication »… hum hum…)

    J'aime

  4. OMG ! Je vois le commentaire précédent se valider avec la mention « en attente de modération » (bah du coup tu peux l’effacer maintenant que je sais que ça passe :D) mais ce matin ça ne me l’a pas fait sur les quelques billets que j’ai commenté…
    Bon bah je recommence (parce que quand même, ce serait trop bête de passer à côté de mes avis hypra mega constructifs !)

    Du coup, j’disais… Bonjour, pour commencer ! J’ai atterri sur ton blog parce que le titre de ce billet m’a interpellée; moi-même avec un martiniquais, je m’attendais à une découverte exotique de l’île, photos & bons plans en tout genre. Mais non ! La découverte fut autrement exotique ! J’ai vraiment rigolé en parcourant ton article !
    Je n’ai pas d’enfants mais j’ai souvent pris l’avion & je me souviens de toutes ces familles assises tout devant avec leur bambin… Ou leurS bambinS si par malheur il y avait plusieurs famille ou pire encore… une famille nombreuse brrrrrr
    Je préférais même être assise à côté des toilettes, c’est dire !

    N’empêche que je me moque mais au fond j’ai trouvé ça vraiment tout mignon :))

    Bon séjour au soleil !

    J'aime

  5. ma seule expérience est un vol Montréal-Paris (6 ou 7h) de nuit avec un bébé de 5 mois. À coté de nous, il y avait un petit bout de 18 mois et clairement, je pense que c’est + facile avec un bébé plus jeune qui a pas envie/besoin de courir partout. Ça avait été mais je n’avais quasi pas dormi et j’avais juste hâte qu’on arrive.

    Je pense que le niveau hardcore, c’est le vol avec un bébé avec les dents qui sortent. Ça doit être juste magique! ^^

    en tout cas, bon courage pour le vol de retour! 😀

    J'aime

  6. Très drôle ! J’ai d’autant plus aimé (et compati) que j’ai le même à la maison : 16 mois, une bouille d’ange, qui fait des bisous et coucou à tout le monde dont la voisine alcoolique et pot de colle que j’essaye vainement d’ignorer (encore raté ! merci bébé).
    Bref, une belle tranche de vie à lire, plus qu’à vivre 😀

    J'aime

  7. Ahahah! Courage! Il reste que le retour, wawawah! En tout cas ca me parle ce que tu racontes! Et ca m a bien fait rire! T’imagines, cinq ans et demi que j’ai pas vu un film dans l’avion!…
    A partir de 3 ans il y a une nette amelioration je trouve (l’ecran aidant, bien entendu) 😉
    Sinon, une technique imparable developpee par mon epoux. Avant le vol tu achetes un paquet de cereales – les plus petits possibles, mais appetissants. Style Rice Crispies. Et tu les donnes un par un a l’enfant. En les posant sur la tablette. Ca demande une implication forte du parent… mais…
    1. Ca peut durer jusqu a deux ou trois heures. C est toujours ca de pris
    2. Ca laisse tranquille les voisins (et la voisine alcoolique)
    3. C’est bon pour la motricite fine
    Courage!

    J'aime

  8. Un enfant qui n’a n’ai pleuré ni hurlé pendant 5h? Trop facile!
    Continue surtout à interdire la télé, les nuits blanches de l’enfant en vol long courrier devant cette orgie de films soudainement offerts, c’est idéal!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s