La Fiat Panda de la grand-mère

épave en sale état

Bref on a dû louer une voiture. A 10 bornes de la 1ère esquisse de civilisation, pas le choix, il a fallu se véhiculer comme disent les gendarmes.

Décision est donc prise de revenir sur nos principes, et de casser le PEL (15 jours de location en août, je t’explique, on aurait pu s’acheter une maison de campagne). Je demande à notre propriétaire, Antonio, comment louer une voiture dans la garrigue (pas vu des masses de loueurs dans le coin).

« Faut aller à l’aéroport », me dit-il.

Quoi mais à pied?! Ça va pas être facile, y a 15 bornes.

Qu’à cela ne tienne Etienne, me dit-il dans sa langue, je peux appeler un mec que je connais, il est à la ville, et crois-moi si tu veux, il loue aussi des voitures! Sacrée veinarde, me suis-je dit, en observant du coin de l’œil si Antonio n’était pas en train de s’offrir sa maison de campagne sur notre PEL.

 

Deux heures après, Sergio était là, tout en cheveux. Livraison de voiture à domicile, trop la classe ces italiens. Contrat, poignée de main, PEL, on a réglé l’affaire en professionnels du tourisme, puis il nous a emmenés voir la voiture qu’il avait garée un peu plus loin dans la rue.

C’était une épave de 1932.

J’ai dit « Tu te fous de ma gueule Sergio? C’est quoi cette carcasse ? Je suis sûre qu’elle a même plus de freins. T’as cru qu’on voulait se suicider sur vos routes ou quoi?! »

Il a pris l’air étonné puis, en voyant que ça ne marchait pas, il est passé à l’air désolé et nous a expliqué que « Ma, c’est le mois d’août. Toutes les bonnes voitures sont parties. Celle-là c’est la dernière, c’est pour vous dépanner ». Gros dépannage: la bagnole de sa grand-mère au prix d’une Maserati neuve.

J’adore être prise pour un jambon.

Malheureusement on n’avait pas vraiment le choix, d’autant qu’en l’attendant on avait commencé à échafauder des plans sur tout ce qu’on allait pouvoir faire avec la voiture. On s’est même demandé comment on avait pu s’imaginer un instant sans voiture. Genre tu loues une baraque, à la fois au bord de la mer, au milieu de rien ET à deux pas des commerces, et tout ça pour une somme très modique. T’es le chef des Bisounours quoi.

Et bien non, puisqu’en fait, ça n’existe pas. C’est comme les licornes, le Père Noël et l’homme parfait.

Donc on s’est rendus à l’évidence: on était au calme, mais si on voulait se nourrir, fallait investir: on a pris la carcasse (2 jours, le temps d’en louer une autre, neuve et moins chère à l’aéroport).

Le lendemain, en voiture Simonetta, on était partis tous les 3 sur les routes serpentantes de Sardaigne, à la recherche de la crique qu’on ne peut atteindre qu’en bateau.

C’était beau à pleurer – la montagne d’un côté, la mer de l’autre – mais fallait quand même pas trop quitter la route des yeux, parce que ça serpentait sévère. On a fini par trouver une grande plage avec plein de monde dessus, un peu loin de mon idée de la crique, mais il y avait des cerfs-volants, des vendeurs de glace et une mer chaude, ça suffisait à notre bonheur.

L’enfant avait l’air incroyablement heureux.

Il courait joyeusement dans le sable, en trébuchant mais toujours avec retenue, et il distribuait des bisous et des « ciao » à tous les italiens qui le regardaient avec tendresse « ciao amooore! » A tomber.

Parfois je me dis « il est canon ce gosse, on dirait qu’il a été dessiné sur plans. Il me fait craquer. Si je m’écoutais je le volerais. » Et puis je réalise que c’est le mien. Et c’est le kif.

Publicités

4 réflexions sur “La Fiat Panda de la grand-mère

  1. « ça n’existe pas. C’est comme les licornes, le Père Noël et l’homme parfait ».
    Merci pour le père noel, mes parents viennent de me demander de faire ma liste. Bande de menteurs !
    Et l’homme parfait existe, il n’est juste parfait que pour sa femme (parfaite pour lui). Enfin, c’est ce que dit mon père (pas noel, juste mon père).

    J'aime

    1. Mais oui Vince, tu as raison, c’est moi qui suis blasée!!! Le Père Noël existe; il est simplement très bien caché dans un endroit mystérieux que seule la petite souris connaît 😉 Mais moi je leur parle souvent et ils t’embrassent. Bien affectueusement.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s