Noces de laine: fierté

Je t’explique Jeannine: on a fêté nos 7 ans d’amour. Incommensurable. Je suis comme Artaban (fière, oui).

Véritablement, je suis plus fière que quand j’ai obtenu mon permis (je l’avais raté 3 fois, j’étais à deux doigts de finir ma vie à 4 pattes, autant te dire que j’ai roulé des fesses quand on m’a donné le papier rose).

7 ans!!! Mazette, j’ai l’impression d’avoir mené mon couple à la victoire.

Oh, j’entends d’ici les persifleurs moquer ce chiffre de débutant.

7 ans, c’est peu, à notre âge (38 et 40 ans, garde tes sarcasmes vieille morue). D’aucuns revendiquent des 10, voire des 15 ans d’union. Autant le dire tout de go: je les admire. Non, je les vénère. Je les célèbre. Je les glorifie. Mentalement je fais la danse du soleil en leur honneur et je finis en m’agenouillant avec humilité devant leurs pieds que je baise respectueusement. Quand tu vois ce que requiert la vie de couple comme concessions, compromis, concertations, conversations, acceptations, abnégation (dans 3 mots, j’arrive à héroïsme), tu ne peux que vénérer 15 ans d’union à nos âges. Ca veut dire que tu t’es unie à environ 25 ans. Moi, à 25 ans, j’avais la sagesse d’une huître.

Mais je t’annonce : 7 ans, c’est du lourd.

7 ans, ça veut dire que tu as passé le cap des 3 ans – celui où tu réalises que ton homme n’est pas un Dieu vivant (#euphemisme).

  • Tu as pris note de quelques caractéristiques inhérentes à son espèce animale (« tiens, il n’exprime pas ses émotions?? »).
  • Tu l’as observé avec effroi crispé devant un match de foot comme si sa vie dépendait du résultat.
  • Tu as renoncé à ce qu’il partage toutes tes passions (tu as même globalement accepté qu’il n’en partage aucune).
  • Tu as constaté qu’il ne t’offre plus de fleurs à la moindre occasion.
  • Tu as pris sa mère en grippe.
  • Tu as abandonné l’idée qu’il te fera une demande en mariage de cinéma.
  • Tu t’es tapé Star Wars Rogue One, Star Trek et autres films de SF avec « Star » dedans (quelle méprise quand j’y repense…).
  • Tu lui as pardonné l’impardonnable.


Il t’a vue mal démaquillée avec des yeux de panda, il a malencontreusement senti ton haleine en se réveillant, il t’a entendu ronfler (et te l’a raconté). Il t’a vue lâche, de mauvaise foi, ivre, mesquine, butée.

Et même un jour tu t’es couchée avec un pyjama très moche en pensant « bah oui mais c’est parce que j’ai froid ».

Vous vous êtes engueulés, réconciliés, surpris, déçus, fait peur, manqué. Vous avez surmonté des crises, des incompréhensions, des malentendus et des déceptions.

Mais vous vous aimez. Plus qu’au début.

Elle est pas belle la vie? 🙂

Publicités

7 réflexions sur “Noces de laine: fierté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s