Ikea t’es pas sympa

Hulk un peu énervé

On avait acheté un appart. L’appart il allait se construire et après ce serait à nous de mettre une cuisine dedans. Beau challenge comme qui dirait. Un peu génial comme perspective (= on peut tout faire) mais un peu vertigineux aussi (= y a trop à faire).

Je me souviens qu’au début de la construction de l’immeuble, au moment où nous avons choisi les sols de l’appart, le monsieur qui était là pour nous conseiller se trouvait être un spécialiste de l’architecture intérieure. Ce jour-là il nous a dit: « Ah mais ne traînez pas! Certes il vous reste un an et demi mais le temps passe à une vitesse…au moment où vous vous apercevrez qu’il ne vous reste plus que quelques mois, ce sera déjà trop tard. Ca prend un temps fou de faire une cuisine! ». Ni une ni deux j’ai mis un coup de pression à l’Homme (un de plus, oui) et nous avons, séance tenante, programmé tous nos week-ends chez la quasi totalité des cuisinistes de ce pays. Hormis tous ceux dont le budget nous faisait dépasser le PIB du Gabon. Il restait Ikea donc.

Oui parce qu’une cuisine, ça coûte un bras. Tu as beau faire des dossiers sur Pinterest, être hyper inspirée, avoir la créativité de Valérie Damidot et l’énergie de Hulk, à un moment, si tu n’as pas d’argent, tu finis chez Ikea.

On te dit, comme pour te consoler: « Tu sais que même les riches font leur cuisine chez Ikea! ». C’est faux. Je t’annonce: les riches, ils ne s’embêtent pas à se lever aux aurores pour aller dans un entrepôt éclairé au néon où, passé 11h, tu ne peux déjà plus marcher tellement il y a de gens qui se baladent avec leurs mouflets. Toi, tu n’as pas du tout envie de te balader, tu piétines, tu t’impatientes, tu es à deux doigts de marcher sur 8 ou 9 personnes, mais tu le caches parce que, si tu es énervée, ton mec lui est au bord de l’implosion, et qu’il est de ton devoir de contrôler tes nerfs et de ne rien laisser paraître (total: il croit que tu adores aller chez Ikea. Schizophrénie de la vie conjugale).

Bref, donc tu piétines derrière la poussette et la famille qui l’accompagne, et après 22 minutes à contrôler tes nerfs, tu atteins enfin le sacro-saint « coin cuisine »: des ordinateurs pour créer ta cuisine tout seul. So fun. C’est pas comme si, le reste de la semaine, tu ne passais pas déjà tes journées devant un ordinateur. Mais qu’importe, jouons l’allégresse. Figure-toi que nous avions commandé un rendez-vous de conception avec une pro des cuisines. Commandé, je dirais même payé pour être exacte. Payé une heure afin d’être aidés dans notre conception de cuisine. Arrive une « conseillère », avenante au demeurant, qui nous demande en s’asseyant où sont nos idées, les matériaux que nous avons choisis, les meubles que nous avons sélectionnés. Jeannine, tu me connais, je suis un exemple de patience et de tolérance. J’ai fait mon plus beau sourire, et sans la moindre trace d’ironie (ou alors involontaire), j’ai répondu: « Ah ah comme c’est cocasse! Mais si nous avions les idées et les matériaux, nous ne serions pas là ma chère! ». Après tout est allé très vite. Je me souviens qu’elle nous a expliqué qu’en une heure, nous n’avions pas le temps de concevoir, que c’était juste pour mettre en forme dans le logiciel. Je suis sûre de ne pas l’avoir frappée mais j’avoue que j’ai un souvenir très vague de l’issue de ce rendez-vous.

Après quoi j’ai dit à l’Homme: « Bon ça suffit, on ne va pas passer 6 mois sur cette cuisine. On a d’autres priorités dans la vie: un enfant à élever, des ongles à vernir, des carrières à construire, donc on va chez un bon cuisiniste, on met le prix qu’il faut et on passe à autre chose ».

On a tapé  » bons cuisinistes » dans Google, on a regardé les prix, on s’est dit que nos carrières, fallait peut-être les construire encore un peu, et on est allés se coucher.

Après il y a eu un moment de flottement d’environ 1 an, pendant lequel nous avons, d’un commun accord tacite, fait comme si le sujet « cuisine » n’existait pas (sait-on jamais que sur un coup de bol il se résolve tout seul). Puis le moment d’emménager s’est rapproché, et la perspective d’arriver dans un appart sans cuisine avec un mouflet de 2 ans m’a extirpée de ma torpeur. J’ai dit à l’Homme: « Je te préviens, quoi qu’il en coûte, dans un mois, on a notre cuisine ».

Après 8000 heures passées sur le logiciel Ikea (qui, de l’aveu même d’un vendeur, « ne fonctionne pas très bien hors de nos magasins »…no comment), 4 samedis au sein du magasin tant aimé, 12 projets abandonnés, des ratures, de la sueur et du sang, nous avions notre cuisine. Sur le papier. A cet instant je n’ai émis qu’une dernière volonté: que nous déléguions le montage à un professionnel.

Professionnel nous trouvâmes, conseillé par une amie. Spécialiste mondial du montage des cuisines Ikea, hyper sympa, « en 4 jours ce sera fait » nous rassura-t-il, décelant probablement que notre amour de la vie s’était un peu émoussé. La cuisine nous fut livrée par le suédois, en 122 colis (pas une blague), qu’il fallut recompter sur le champ afin de vérifier qu’il n’en manquait aucun (toujours pas une blague). Il en manquait. Notamment le frigo et le four « parce que l’électroménager il est livré à part » nous informa le livreur, très décontracté (j’avais déjà noté sa décontraction lorsqu’il m’avait appelée à 7h15 le matin même pour m’annoncer qu’il était en bas de notre nouvel appart, où nous-même n’étions pas encore, parce que, même si nous avions demandé une livraison entre 8h et 13h, lui, ça l’arrangeait de nous livrer maintenant).

Donc en vrai l’électroménager n’était pas livré à part. C’était un oubli. Que les suédois ont bien voulu réparer, après 6 coups de fil au service clients, 4 nouveaux allers-retours dans leur p… de hangar de dépressifs et une menace de chantage (j’ai dit que je connaissais Macron).

Entre-temps le spécialiste mondial du montage de cuisines s’était pété le poignet, et avait dû renoncer à monter notre cuisine. Mais ça, c’est une autre histoire…

Enregistrer

Publicités

8 réflexions sur “Ikea t’es pas sympa

  1. Merci pour cette dédicace bienveillante et économique.
    Passe donc au feu de bois et à la conservation en feuilles de bananiers, les tiroirs de toutes les façons ça se désaxe pour un rien.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s