Rentrée des classes

petit garçon qui fait sa première rentrée des classes

Ca y est, j’ai fait ma pré-rentrée des classes!!! Pas vraiment pré-rentrée, disons réunion pour préparer celle de septembre. Et pas vraiment la mienne, plutôt celle de Haricot.
Mais j’étais en transe, et je le suis encore à l’heure où j’écris ces lignes (sachant que c’était il y a quatre jours, je te laisse imaginer l’état de mon corps). Donc Haricot rentre en maternelle en septembre. Je te dirais bien que ça nous a fait un choc mais ce serait mentir, rapport au fait qu’on attend (tous) ce moment depuis deux cents ans environ. C’est simple, depuis qu’il sait parler, il demande quand il ira à l’école (je fonde d’immenses espoirs en cet enfant. Ca sent l’ENA à plein nez). L’école est en bas de la maison, je crois que l’enfant a déjà repéré son porte-manteau puisqu’on passe devant la fenêtre qui laisse voir les porte-manteaux quatre fois par semaine. Le matin il guette ses congénères qui entrent dans l’école en laissant couler un filet de bave tellement il aimerait en être et je le soupçonne de s’être déjà présenté aux maîtresses et aux ATSEM derrière mon dos. Bon, il est impatient. Dieu, faites que la réalité soit à la hauteur du fantasme (rare …).

Donc on était convoqués pour les présentations officielles. J’avais longuement réfléchi à ma tenue en me tordant d’angoisse face au dilemme :  baskets ou talons hauts? Baskets parce que je travaillais ce jour-là et qu’outre la nature dudit travail qui nécessite que ta féminité soit réduite à sa plus simple expression, je prévoyais de courir pour être à l’heure à la réunion de l’école. Mais en même temps, ça revenait à envoyer le message que je suis une mère en baskets. Cool, éducation positive, on s’énerve pas, on fait du running le samedi et des gâteaux le dimanche. Dieu m’en garde. L’autre solution consistait, à l’inverse, à mettre des stilettos, ce qui correspond bien davantage non seulement à mon être profond mais également à la première impression que je comptais renvoyer à la directrice – oui Madame, j’élève mon enfant avec toute la rigueur nécessaire. Sauf que courir en stilettos, c’était prendre le risque de mourir donc le jeu n’en valait pas la chandelle. J’ai choisi les baskets, au péril de mon image.

On est arrivés à l’heure – l’Homme n’a pas de dilemme de chaussures – et on s’est retrouvés dans une classe, « la future classe de vos enfants », avec tous les autres élèves. Parents, les autres parents. La directrice, elle m’a tout de suite impressionnée. J’étais dans mes petits souliers. Dans mes petites baskets quoi. C’est une femme sûre d’elle.  Le genre qui a pas besoin d’une paire de pompes pour renvoyer une image au monde. D’ailleurs, entre nous soit dit, elle portait des bottines avec des chaussettes à pois qui dépassaient, c’était pas du meilleur effet, mais elle affichait une assurance telle que sur son front c’était marqué: « On s’en fout, de toute façon j’ai une autorité naturelle ».

On s’assoit à la perpendiculaire des bottines, sur des bancs de minimoys donc avec les genoux qui remontent sous le menton. On écoute la directrice qui déroule sa réunion avec efficacité et sans temps mort, un peu comme si on était à l’AG d’Areva. Ils vont filer droit les minimoys. Elle ponctue toutes ses phrases par « C’est bien compris? Oui? Des questions? Non? Je continue ». Ca moufte pas. Comme on est sur le côté, avec vue panoramique sur les autres parents, j’observe du coin de l’oeil s’ils sont aussi impressionnés que moi par cette coach intraitable qui va former notre futur gouvernement. Y a pas un adulte qui n’écoute pas. Pas un portable de sorti, pas un chuchotement, rien. J’ai envie de demander à la directrice si elle est libre pour les vacances.

Quand elle a eu fini, elle nous a invités à la suivre afin de visiter l’école. J’avais hâte de la découvrir de l’intérieur (l’école) même si j’avais eu quelques infos lors d’une Fête des Voisins hyper sympa au cours de laquelle nous avions eu le bonheur d’échanger entre habitants du même immeuble. Bref je partais avec un peu d’avance – vu comment je suis, rassure-toi, je n’ai pas manqué de le faire sentir aux autres. Quand le groupe s’extasiait de découvrir le potager et que chacun se retournait pour chercher l’émerveillement dans les yeux de son voisin, j’esquissais un petit sourire condescendant façon « bah oui, y a un potager ». J’ai été mille fois tentée d’ajouter « Et un mur d’escalade, vous le verrez dans quelques minutes » mais je me suis auto-rabrouée. S’agirait pas de s’exclure du groupe.

On a aussi fait connaissance avec les trois maîtresses potentielles de Haricot: soyons claires il y en a une qui se détache du lot. Elle a l’air de maîtriser grave (elle a dit « Montessori » dans une phrase). J’étais à deux doigts de l’inviter à déjeuner pour faire plus ample connaissance (et lui donner des invitations pour les soldes privées de chez Maje) mais on m’a dit que l’attribution des classes n’était pas encore faite donc je me suis ravisée. J’ai quand même fait des grands sourires à la directrice pour compenser mes baskets et on est repartis contents.

Je crois qu’il va aimer.

 

Publicités

13 réflexions sur “Rentrée des classes

  1. je me réjouis de cette prochaine rentrée, source inépuisable de post désopilants. Je t’imagine déjà en train de coller les étiquettes, chercher le pull / les moufles/ le bonnet perdu. Et soudoyer l’atsem ! La clé c’est l’atsem! Si ton gosse (qui a l’air aussi beau, intelligent et sensible que le mien) (c’est pas peu dire) ne te raconte rien, tu peux compter sur l’atsem. Technique de vieille mère de CE1 (cadeau).

    J'aime

  2. Encore! (oui, c’est le commentaire le plus court de l’histoire des commentaires, et alors, j’suis comme ça moi, quand j’aime j’en voudrais plus, tu devrais voir ce que ça donne avec du chocolat!^^)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s