J’ai rencontré la version aboutie de moi-même

Je me suis rencontrée en version réussie. Ca fait un choc je peux te dire.

La quarantaine, parisienne, un travail, un enfant. Ma vie, mais en version aboutie.

C’est une fille que j’ai croisée la semaine dernière. On a papoté, elle était assez sympa. Du coup le soir venu, je l’ai googlisée, normal, et je suis tombée sur son profil Insta.

#lechoc

Quand j’ai découvert les photos de sa vie, j’ai hésité un long moment entre geindre toute la nuit en émettant de petits cris étouffés et lui demander de m’adopter.

Je sais qu’on fait dire ce qu’on veut aux images. Que les profils des réseaux sociaux peuvent raconter une vie léchée et enviable très éloignée de celle que leurs propriétaires subissent en réalité. But still.

Toutes les photos elles formaient un ensemble tellement joli que j’en ai eu mal aux cheveux pendant trois jours.

maman de bébé parfait
#bebedamour #maviemonoeuvre #petitchaton #jeduquedanslajoie

Jeannine aboutie, son enfant il sourit tout le temps. Au parc, dans sa poussette, à table, dans les magasins. Il prend la pose et il est content sur toutes les photos. C’est une sorte d’enfant professionnel. Je suis sûre qu’il ne fait rien tomber par terre quand il mange et que son caca sent bon.

Moi quand j’annonce à Haricot qu’on va faire une photo, parce que disons on est en train de se marrer et que je veux immortaliser, paf! il se met à faire une grimace. A peine il voit le téléphone qu’il tord la bouche ou se met la main devant les yeux, rien que pour m’énerver. Résultat: sur la moitié des photos il a l’air d’être dégoûté de la vie. Jeannine aboutie, elle a plein de photos avec son enfant qui sourit et qui aime sa vie.

granola
#decouverte #healthyme #granolaismypassion

Jeannine aboutie, le week-end, elle le passe pas à chercher sa feuille d’impôts ou à nettoyer les toilettes : elle brunche. Elle prend en photo son granola bio, ses amies avec des tresses dans les cheveux et des robes longues « bohème-chic », et l’endroit « trop beau qui vient d’ouvrir on adore » .

Moi, en-dehors du fait que ça me semble périlleux, vu ma situation financière, de passer mes dix tickets resto du mois dans un jus d’orange et des oeufs brouillés, le dimanche je ne peux pas bruncher: je fais le ménage.

 

Brunette girl in black and white sport clothes does yoga and str
#yoga #jadorelesport #hardtimes #worthit #moncorpsdereve

Jeannine aboutie elle fait pas que manger des céréales : elle fait du sport. Et devine quoi? Elle adore ça! Ca l’épanouit et ça lui ouvre les portes d’un monde inconnu et plein de saveurs. Pour elle l’effort est un plaisir, une passerelle sucrée vers l’épanouissement. Elle doit se lever une heure plus tôt tous les matins pour aller faire son salut au soleil et revenir « pile pour le lever du petit ! » en se sentant « ressourcée », en pleine forme et sans avoir sué une goutte. Toi, tu douilles comme un russe pour garder un semblant de jambe fuselée, tu rentres chez toi les cheveux pleins de frisottis pourris et tout aplatis sur ton front, des marques de sueur dans tous les plis et la démarche en canard parce que tu as déjà des courbatures et tu t’enfiles un fondant au chocolat pour te récompenser de tes efforts…

 

working girl
#lovemyjob #cestlacourse #whatalife #creaunjourcreatoujours

Jeannine aboutie, elle adooooore son job. Bon son job, autant te le dire, c’est pas caissière à Mammouth. En général c’est un truc crea et surtout hyper prenant, mais prenant glamour. Elle est harassée, mais en stilettos.

Toi aussi tu aimes bien ton job. Mais quand tu en sors, parce que la ligne 13 a encore un problème technique, tu arrives avec dix minutes de retard chez la nounou qui t’attend avec l’enfant sur le trottoir comme si elle avait le planning de Theresa May et tu culpabilises presque autant que si tu avais écrasé son chien.

Tu embarques l’enfant, toute contrite, en n’oubliant pas de racheter du papier toilette au passage, parce que la dernière fois vous aviez oublié et c’était pas marrant. Installation à l’arrêt de bus avec l’enfant et le PQ, en guettant nerveusement le compteur qui indique l’arrivée supposée rapide du prochain véhicule, tout en écoutant les histoires de la progéniture adorée mais fatiguée de sa journée donc surexcitée, et en répondant aux mails en attente parce que dans la ligne 13, on ne capte toujours pas. A la sortie du bus, il reste encore à parcourir les derniers mètres qui vous séparent du domicile – quand tu es seule cinq minutes suffisent, avec l’enfant il en faut vingt. Lequel court dans l’allée de graviers en pente. Après six gentils avertissements, tu hurles « Arrête de courir maintenant!!!!  » et tu t’en veux immédiatement de ne pas être dans la psychologie positive. Vous arrivez enfin, et tu peux jeter laisser l’enfant à son père, non sans lui avoir donné le bain et préparé à manger (à l’enfant), pour partir à la danse à trente minutes de voiture de là, avant de t’apercevoir que tu n’as plus d’essence. Alors tu passes tes trente minutes de trajet à supplier ton Dieu imaginaire de ne pas tomber en panne, et au retour, advienne que pourra. Il sera 23h, on avisera.

C’est ça la vraie vie, Jeannine aboutie.

Alors #rentre chez toi avec tes cheveux lisses #marie-toi avec le Prince Charmant et arrête de nous faire ch…!!!!!

 

Publicités

4 réflexions sur “J’ai rencontré la version aboutie de moi-même

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s