J’ai fait une séance d’haptonomie

Nouveau-né sur un nuage

Bon, Jeannine, je te préviens tout de suite: si toi ou une de tes connaissances avez vivement aimé cette expérience: cassez-vous, je vais la démonter.

En effet, par un soubresaut que je ne m’explique toujours pas, je me suis inscrite à une séance d’haptonomie. Et j’ai haï.

Evidemment je suis enceinte. Faire une séance d’haptonomie pour parler à son bébé quand on n’est pas enceinte, ça relève de la psychiatrie je pense.

Donc inscription et rencontre avec la sage-femme qui fait les séances d’haptonomie. Bon déjà, un point sage-femme. Cette dame parlait à voix basse.

Pourquoi? Et bien je ne sais pas. Nous étions en plein jour, je ne lui avais pas encore confié de secrets inavouables, elle n’avait pas mal à la gorge. Mais elle parlait à voix basse. Avec une espèce de ton un peu doucereux, comme si elle s’adressait à une enfant de 8 ans. Elle inclinait la tête aussi, avec une compassion très manifeste. Bon, tu commences à me connaître, ça me met mal à l’aise les gens qui s’adressent à moi comme si j’étais une malade en fin de vie. Ca me donne envie de les provoquer. Disons, ça réactive cette envie que je tente désespérément d’étouffer depuis que je ne suis plus en âge de provoquer. Là, quand j’ai devant moi une dame qui me parle comme si on était devant une grotte à Lourdes pour le traitement de la dernière chance, j’ai envie de mordre.

Bref j’ai pas mordu mais j’ai quand même balancé 2 ou 3 trucs – vrais au demeurant – comme « Oui, tout va bien. Enfin, mon père est mort la semaine dernière d’une tumeur au cerveau, dans des conditions d’une violence inouïe, mais sinon ça va impec ». Elle a relevé la tête avec un air de chien battu à qui on vient d’annoncer qu’on va bientôt lui couper la patte arrière droite, elle a arrondi tout ce qui était possible d’arrondir sur son visage – ses yeux, sa bouche – elle a joint ses mains et les a portées devant sa bouche en signe d’affliction et elle a dit « Oh mon Dieu… ma pauvre ».

Une fois cette entrée en matière effectuée, nous avons enchaîné, non sans les condoléances de rigueur, et sommes passées à la phase: « Je me connecte à mon bébé ». Bébé qui, soit dit en passant, devait, de l’aveu même de Marie-Madeleine, sentir « toute cette souffrance qui [m]’étreignait et dès lors, nécessitait qu’on s’occupe d’autant plus de son bien-être psychique ». Autant te dire que, à ce stade, c’est pas du bien-être psychique du bébé que j’avais envie de m’occuper, c’était de la bouche arrondie de Marie-Madeleine.

Je me suis contenue, j’ai souri en essayant d’imiter une fille qui serait contente d’être là, je me suis dévêtue et allongée sur la table d’examen. Elle s’est assise à mes côtés et a posé une main sur mon ventre et une sur mon sexe. Comme je te le dis. Oui, j’étais en culotte. Thank God j’étais épilée mais néanmoins, je ressentais quand même une légère gêne avec la main de Marie-Madeleine sur mon sexe.

Note, c’est pas qu’on ne soit pas habituées, en étant enceinte, à subir les touchers, plus ou moins vigoureux, d’un certain nombre de ressortissants du corps médical. Voire d’autres d’ailleurs, puisque c’est bien connu, quand tu es enceinte, ton ventre tombe dans le domaine public. Mais bon, ça étonne toujours un peu.

Ensuite elle m’a demandé de me concentrer sur le bébé (j’étais à 5 mois de grossesse):

– On va l’appeler ensemble, m’a t-elle annoncé avec un petit air canaille.

Et de poursuivre: Quel petit nom lui avez-vous donné ?

J’ai pas eu le choix, j’ai été obligée de lui lâcher la vérité: Cacahouète.

Et voilà t’y pas que Marie-Madeleine se met à appeler doucement: « Cacahouète… Cacahouète… Nous entends-tu? ».

Je me suis dit: elle va lui demander de frapper 3 fois pour oui ? Imagine, le bébé répond. La 4ème dimension… C’est à ce moment précis que j’ai senti que j’avais franchi un pas dans l’absurde. J’observais Marie-Made, ultra concentrée, qui se rapprochait ostensiblement de mon bas-ventre pour lui susurrer « Cacahouète… » et je me suis dit « Là, ça va trop loin ». Mais en fait, je n’étais pas du tout au bout de ce que je devais vivre.

Marie-Made a continué ses incantations un petit moment, puis elle m’a annoncé qu’on allait proposer à Cacahouète de, je cite: « visiter la maison ». Aka mon ventre. Elle m’a demandé de me concentrer – je l’étais déjà à mort depuis un moment pour éloigner le fou rire:

– En votre for intérieur, vous allez appeler Cacahouète à venir explorer la gauche de votre corps. Parce qu’à gauche il y a? Il y a? Et oui, le coeur ! ».

Et hop, penchage de tête et sourire au miel.

J’ai pensé « Mais qu’est-ce qui m’a pris de m’inscrire, bordel??! ».

Je me suis reconcentrée grave, j’ai fermé les yeux et j’ai essayé de visualiser Cacahouète en train de bouger vers le haut/gauche de mon corps. Au bout de quelques secondes, Marie-Madeleine a levé la tête, victorieuse, et m’a interrogée du regard.

– Vous sentez comme il est monté d’un coup ?

Tu penses… Je sentais que dalle. Mais j’ai dit « Ah oui, c’est incroyable… ». Elle était toute contente.

-Voilà comment on communique avec son bébé dès les premiers mois in utero. Vous sentez? Vous êtes connectés. C’est magique n’est-ce pas ?

J’acquiesçais l’air pénétré, ça avait l’air de lui faire vachement plaisir, j’avais pas envie de la contrarier. Je regardais les photos et tous les faire-parts qu’elle avait affichés au mur d’en face: que des bébés in utero qu’elle avait dû faire voyager dans la maison. Que d’enfants et de parents qui la remerciaient sans doute de ce beau voyage qui les avaient mutuellement connectés. Et je commençais à culpabiliser de ne pas savoir faire voyager mon enfant.

On s’est pas arrêtées en si bon chemin, on a tourné direction la partie droite de mon corps. Même cinoche: Elle, toujours à voix basse et les yeux écarquillés d’émerveillement: « Vous sentez ? ». Moi: « Oui bien sûr » pour ne pas la décevoir et passer en sus pour une truffe.

C’est comme ça qu’on a fait les 4 points cardinaux. A la fin, j’avais amélioré mon jeu d’actrice, je soufflais des « oh » en la regardant: elle était aux anges.

Pour finir elle m’a longuement expliqué tous les avantages de se connecter à son bébé « à travers ce voyage et ce dialogue uniques au monde ». Comme quoi on avait 5 séances ensemble et qu’on allait voyager plus loin encore. Je me suis demandé si elle comptait le faire remonter jusqu’à la gorge.

Et pendant tout le temps où elle me décrivait le voyage, je ne pensais qu’à une chose: « Elle a la main sur mon sexe ».

Bref, j’ai pas accroché.

14 réflexions sur “J’ai fait une séance d’haptonomie

  1. 1) Tu es extrêmement bien élevée et c’est une fierté pour ta famille.
    2) Les envoyeurs de faire-part et photos le sont sans doute tout autant (ce qui exclut que tu sois une truffe, CQFD).
    3) Du coup, 5 séances, vraiment ?

    J'aime

  2. J’adore. Tu n’y retourneras pas on est donc d’accord. J’en profite pour te faire part des félicitations d’usage et pour te prévenir qu’il faut se méfier des surnoms sortis tout droit de l’imagination des mères qui pensent trop souvent à une bouteille fraîche de Chardonnay… et oui, j’ai malencontreusement une Cacahouète à la maison, elle a 5 ans maintenant, et ramène systématiquement son mini-cul dans le salon à chaque apéro. CQFD.

    Aimé par 1 personne

  3. On est beaucoup trop bien élevées, « nous les feeemmes »… On devrait être capables de dire « enlevez votre main de là svp… », non?
    Sinon, je te rassure, aucun de mes 3 enfants n’a été surnommé, chips, saucisson ni noix de cajou, et ils se ramènent quand même systématiquement au moment fatidique pour tout torpiller!
    Et félicitations!

    J'aime

  4. Magique! Nous avons fait effectivement de l’haptonomie pour notre fils, et HEUREUSEMENT qu’on n’est pas tombés sur un plan pareil! Mais quelle barre! Comme quoi, d’un praticien à l’autre ça n’a strictement rien à voir, parce que là je serais effectivement partie en hurlant!

    J'aime

  5. Oh punaise! C’est une championne celle-ci!! C’est vrai qu’on est trop polies, parce que je pense que j’aurai fait pareil…
    Ici, on en a fait 2 fois avec 2 pros différents (osthéo et SF), pas le même ressenti.. Mais c’était chouette quand même…

    J'aime

  6. Bonsoir c est avec beaucoup de tristesse que j ai lu votre article via fb sur le profil d une maman tres spirituelle
    Le metier de sage femme est un metier peu connu et reconnu ,surtout hors des salles d accouchements..
    Autant de femmes il y a ,autant de sages femme il existe …donc il existe aussi des sages femmes pratiquant l hapto et n etant pas mystico-delirante(et qui rit et parle fort 😂) …j en fais partie ..
    Et j ai besoin de vous presenter une autre version de ce que vous avez experimenté…
    Il y a souvent un entretien individuel avant de demarrer l hapto pour voir si le projet vous convient (et du coup aussi la personnalité de la sage femme…)et surtout l haptonomie prenatale se fait toujours(j insiste: TOUJOURS) avec le papa!!
    Ce n est pas parce que l on pose les mains sur le ventre qu on fait de l hapto ..il serait peut etre interressant de voir sa formation à cette personne
    Et surtout l hapto ce n est pas parler au bb…
    Je fais en sorte que les couples vivent des moments uniques ,se securisent et se soutiennent et rencontrent leur enfant avant sa naissance ,que le concept de famille soit deja concret pr eux..bien loin de « juste parler au bebe. »..
    Votre article represente votre vecu ..mais il serait interressant aussi de verifier avant d incriminer l haptonomie ,si cette personne represente reellement la pratique haptonomique…et surtout de voir si une autre sage femme n etait pas à meme de mieux vous convenir ….
    Car et les sages femmes et l haptonomie ont le merite d etre connus et ont besoin d etre mises en avant …
    Je vous invite à aller voir des temoignages de parents (non perchés) ayant fait de l hapto que j ai identifié sur le commentaire de «  maman tres spirituelle « 
    Je vous souhaite une tres belle suite de grossesse ☀️☀️☀️
    Celine
    Ps : en haptonomie on ne pose pas la main sir le sexe ..mais sur le pubis..qui n est pas le sexe …

    J'aime

    1. Bonjour Musial, et sincèrement merci pour vos précisions. Bien sûr, mille fois bien sûr, le métier de sage-femmes est très varié… et précieux!!! C’est pas compliqué: sans vous, on n’accoucherait pas 😉
      D’ailleurs, la sage-femme principale qui s’occupe de moi à l’hôpital est une perle, celle qui me prodigue des séances d’hypnose, une merveille de sensibilité et celles qui m’ont fait accoucher de mon 1er enfant des saintes (je leur ai broyé les mains d’angoisse les pauvres).

      Mais sur ce blog, j’essaie d’être drôle. Je dis bien « j’essaie »!!
      Bon, ça n’est pas toujours réussi, et sur ce coup-là, je vois que ça vous a fait de la peine, c’est bien l’inverse de ce que je cherche, et je suis vraiment désolée.
      Si vous ne m’en voulez pas, allez faire un tour sur le blog et lisez 2 ou 3 articles: vous verrez que mon arme principale est l’ironie, le second, voire le millième degré.

      Alors ne m’en voulez pas: en aucun cas je ne voulais dénigrer votre belle profession.

      Merci encore pour votre commentaire.

      A bientôt j’espère

      J'aime

  7. Bonjour, je découvre votre blog par cet article qui m’a fait beaucoup rire ! Je suis enceinte, je fais la préparation en haptonomie, et personnellement j’adore, mais ça ne ressemble pas à ça heureusement 😉 ! Je suis quand même surprise à quel point vous êtes allée loin dans quelque chose qui ne vous convenait vraiment pas sans dire à aucun moment le mot magique : « non » (la main sur le sexe, dire que vous ressentez les choses pour « faire plaisir »). J’imagine que vous vouliez aller au bout de l’expérience ?
    Bonne suite.

    J'aime

    1. Bonjour Nathalie, bon, d’abord félicitations 😉 Et oui, je voulais aller au bout de l’expérience! Je n’ai pas été traumatisée non plus, intérieurement je me marrais, mais je crois en effet que je suis « passée à côté » 😉
      Bonne suite de grossesse à vous!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s