Comme un lundi

FIlle dans la boue avec un regard de tueuse

Les gens qui disent « Comme un lundi », vous me pourrissez la vie.

Ca veut dire quoi « comme un lundi » ? Ca sous-entend quoi ?

Moi je me raboule au boulot le lundi dans toute mon ingénuité, avec quasi les couettes qui flottent au vent. J’ai passé un bon week-end (ou pas d’ailleurs) et je m’engage dans la semaine 18 avec envie. Je ne sais pas ce qui m’attend mais qu’importe je suis déjà gourmande de cette semaine 18! Peut-être qu’il va m’arriver des choses incroyables, qui sait? Je ne sais pas moi: que mon fils va se mettre à obéir, que je vais rencontrer Alain Chabat et qu’il va me supplier de participer à son prochain film (je t’annonce: j’accepte) ou que je vais réussir à me coucher tôt (les allégations n’ont pas de rapport entre elles. Meaning: @Alain, si tu me proposes un job, je me coucherai à l’heure que tu décideras).

Bref je suis pleine d’espoir vis-à-vis de cette semaine 18.

Continuer la lecture de Comme un lundi

Publicités

La vie est un carnaval

Mickey et Minnie tout sourires

Coucou Jeannine, tu vas?

Bon, on en est aux troisièmes vacances scolaires de la petite section, et force est de constater que le temps ne m’a apporté ni la sagesse, ni l’apaisement, ni la distance nécessaires pour affronter ce curseur social que représente l’école, et notamment son emblème le plus éloquent : le cahier de vie. Il apparaît que je ne gère toujours pas la pression qui lui est afférente. Toi qui n’es peut-être pas maman, tu ignores ce qu’est le « cahier de vie »?

C’est la mort.

#jeudemotsenorme.

C’est synonyme de gouffre, d’abîme de détresse, de pression digne d’un huitième de finale de Ligue des Champions quand tu es le PSG (big up les gars).

Continuer la lecture de La vie est un carnaval

Ensemble c’est tout

deux personnes ont les mains accrochées

Ils étaient trois, assis autour d’une table. Ils ne se regardaient pas mais ils avaient l’air soudés. Ils regardaient par terre ou leurs mains; ils semblaient résignés. L’après-midi venait de commencer et le centre d’ouvrir, c’était l’effervescence habituelle. Autour d’eux ça parlait, ça gueulait même parfois, ça se bousculait. Ils restaient immobiles et mutiques. Je me suis approchée: la femme a levé les yeux vers moi. Je me suis assise, lui ai demandé s’ils parlaient français, elle m’a répondu que oui. Alors notre rencontre a commencé. Elle a duré trois heures. Niza m’a expliqué qu’elle était la maman des deux garçons présents, 20 et 26 ans, qu’ils étaient Géorgiens, arrivés en France il y a trois ans, qu’ils avaient demandé l’asile mais qu’on le leur avait refusé, qu’ils avaient dormi dans une chambre d’hôtel pendant trois ans mais qu‘après avoir découvert « leur secret », on les avait mis dehors. Il y a deux semaines.

 » C’est quoi votre secret? » leur ai-je demandé, intriguée, voire un peu inquiète.

 » Les enfants ont grandi depuis notre arrivée, ils sont majeurs maintenant », m’a répondu Niza avant d’exploser en sanglots.

Son fils cadet lui a doucement entouré les épaules de ses bras, elle y a posé sa tête et laissé couler ses larmes sans parvenir à les arrêter. J’ai attendu que le flot se calme, il avait l’air inextinguible.

Continuer la lecture de Ensemble c’est tout

Echec de la rentrée 2/2

Enfant qui fait une moue dubitative

Résumé des épisodes précédents : au début c’était un rêve. Un début de vie idéal. Trois ans à pouponner, s’émerveiller de chaque instant partagé, remercier la vie pour ce qu’elle nous offre de bonheur. Et puis la bulle a éclaté et on s’est tous retrouvés dans la merde réalité, avec l’école maternelle dedans. Confrontés à d’autres humains, l’Enfant s’est métamorphosé : il a enlevé ses habits de petit chaton doré et il a revêtu ceux du chacal sauvage avec une rage de dents. En phase 1, il hurlait comme un animal que seuls les dessins animés peuvent réussir à rendre drôles. En phase 2, on l’a perdu.

Continuer la lecture de Echec de la rentrée 2/2

Echec de la rentrée – 1/2

femme pratiquant le yoga et la position du lotus

Alors Jeannine, à Mois+1, cette rentrée du Haricot, qu’est-ce qu’on en pense? Du mal mon petit, du mal. Pour être honnête je me tâte sur la possibilité de le retirer de l’école. Je crois que cette institution de dégénérés n’est pas faite pour nous. Ni pour lui, ni pour ses parents. En un mois elle a transformé notre fils en asticot perpétuellement vénère, grossier et impertinent. Le bon côté serait qu’elle lui a appris des comptines. Qu’est-ce que tu penses? Petit con mal élevé mais qui connaît plein de comptines, vaut le coup ou pas ?

Continuer la lecture de Echec de la rentrée – 1/2

Pourtant c’était bien parti

Tout le monde parle de la rentrée, n’est-ce pas LE bon moment pour parler vacances?

Si.

Je sais ma Jeannine que ton côté rabat-joie préfèrerait, et de loin, se plaindre de l’enfant qui pleure tous les matins en arrivant aux abords de l’école, de la maîtresse beaucoup trop autoritaire, de cette liste de fournitures longue comme le bras, des autres élèves brailleurs et de leurs parents mal élevés, de l’école qui, de façon générale, part à vau-l’eau et autres considérations d’usage en ce début d’année scolaire, mais voilà: mon enfant est parfait, sa maîtresse aussi, et ma vie également. Donc move on Jeannine. Pas la peine de se faire un ulcère. Essaie plutôt le yoga Kundalini (suis en train de lire un bouquin sur le sujet, si t’es sage, je te mettrai au parfum. En attendant vois cette vidéo où la dame parle de se connecter à son nombril et médite.).

Allez viens, on parle vacances.

Continuer la lecture de Pourtant c’était bien parti

J’ai rencontré la version aboutie de moi-même

Je me suis rencontrée en version réussie. Ca fait un choc je peux te dire.

La quarantaine, parisienne, un travail, un enfant. Ma vie, mais en version aboutie.

C’est une fille que j’ai croisée la semaine dernière. On a papoté, elle était assez sympa. Du coup le soir venu, je l’ai googlisée, normal, et je suis tombée sur son profil Insta.

#lechoc

Quand j’ai découvert les photos de sa vie, j’ai hésité un long moment entre geindre toute la nuit en émettant de petits cris étouffés et lui demander de m’adopter.

Je sais qu’on fait dire ce qu’on veut aux images. Que les profils des réseaux sociaux peuvent raconter une vie léchée et enviable très éloignée de celle que leurs propriétaires subissent en réalité. But still.

Toutes les photos elles formaient un ensemble tellement joli que j’en ai eu mal aux cheveux pendant trois jours.

Continuer la lecture de J’ai rencontré la version aboutie de moi-même

Rentrée des classes

petit garçon qui fait sa première rentrée des classes

Ca y est, j’ai fait ma pré-rentrée des classes!!! Pas vraiment pré-rentrée, disons réunion pour préparer celle de septembre. Et pas vraiment la mienne, plutôt celle de Haricot.
Mais j’étais en transe, et je le suis encore à l’heure où j’écris ces lignes (sachant que c’était il y a quatre jours, je te laisse imaginer l’état de mon corps). Donc Haricot rentre en maternelle en septembre. Je te dirais bien que ça nous a fait un choc mais ce serait mentir, rapport au fait qu’on attend (tous) ce moment depuis deux cents ans environ. C’est simple, depuis qu’il sait parler, il demande quand il ira à l’école (je fonde d’immenses espoirs en cet enfant. Ca sent l’ENA à plein nez). L’école est en bas de la maison, je crois que l’enfant a déjà repéré son porte-manteau puisqu’on passe devant la fenêtre qui laisse voir les porte-manteaux quatre fois par semaine. Le matin il guette ses congénères qui entrent dans l’école en laissant couler un filet de bave tellement il aimerait en être et je le soupçonne de s’être déjà présenté aux maîtresses et aux ATSEM derrière mon dos. Bon, il est impatient. Dieu, faites que la réalité soit à la hauteur du fantasme (rare …).

Continuer la lecture de Rentrée des classes

Si je n’avais pas commencé la danse

Je suis tombée sur une vidéo éloquente et très instructive sur psychologue.net (suis pas du genre à mater des chatons qui se frottent, crois-le bien). En substance,  la vidéo décrit les bénéfices que tu ressens quand tu fais de la danse: que tu es moins stressée et de meilleure humeur, tout ça. Alors j’ai immédiatement partagé sur la page Facebook (si tu ne la suis pas, c’est le moment de réparer parce que je ne partage que des trucs éloquents et très instructifs) et j’allais passer à autre chose quand m’est venue une fulgurance (une de plus, je ne sais plus où les mettre): Doux Jésus mais à quoi ressemblerait ma vie si je n’avais pas commencé la danse ?!!!

Continuer la lecture de Si je n’avais pas commencé la danse