C’est quoi un enfant de 1 an?

bébé de 1 an

Un enfant, un petit garçon de 1 an plus précisément, c’est globalement assez dément.

D’abord ça sent bon. Une odeur douce, sucrée, addictive. Alors je sais, ça fait pas la rue Michel comme dirait ma grand-mère, mais c’est quand même un bonheur absolu.

L’enfant sent bon donc. Après le bain avec le gel douche Klorane,  au réveil quand il a toute la nuit condensée dans sa nuque, et il sent bon aussi de la bouche, alors même qu’il ne se lave pas encore les dents. Chanceux va.

Je suis en tain d’étudier la possibilité d’enfermer un bout de son odeur dans un bocal pour me souvenir, quand il sera ado et qu’il sentira le bouc desséché, mais je n’ai pas encore trouvé la méthode.

Continuer la lecture de C’est quoi un enfant de 1 an?

Publicités

Faire du sport quand tu es enceinte

Je fais de la danse depuis toujours.

C’est le sport que je pratique, depuis des millénaires, avec passion, et aussi une fidélité que je ne peux revendiquer dans aucun autre domaine (sauf dans le couple, t’emballe pas Jeannine).

J’aime la danse parce qu’on y fait des efforts déments, mais en musique et noyés dans une certaine forme d’allégresse qui a pour effet d’annihiler la douleur de l’effort, ou en tous cas de l’amoindrir.

Parce que douleur il y a, bien sûr.

Essaie ne serait-ce que de pointer ton pied au maximum, tu verras, ça fait mal.

Si tu souhaites pousser l’expérience plus avant, je te recommande, toujours avec ce pied pointé, de tendre ta jambe en allongeant le genou, d' »avaler » ton ventre  (le faire remonter vers la gorge), de relâcher les épaules tout en maintenant le ventre et les côtes rentrés, de détendre la mâchoire tout en continuant à étirer le sommet du crâne « comme si tu voulais toucher le plafond » (non tu n’y arriveras pas, c’est une image Jeannine).

Voilà tu maintiens tout ça, et tu n’oublies pas de sourire bien entendu…

Ca fait mal hein?

Et tu n’as même pas esquissé l’ombre d’un mouvement, alors tu imagines…

Continuer la lecture de Faire du sport quand tu es enceinte

Bonnes résolutions

Dans ma vie d’avant, les bonnes résolutions étaient assez prosaïques: arrêter ceci, commencer cela (régime, cigarettes, sport, lecture des philosophes, etc).

Mais depuis que j’ai un enfant, mes bonnes résolutions ont changé de nature. Elles se sont élevées, tels les fondements d’une grande âme vers les cieux de la sagesse (Lao Tseu. Non je déconne).

La sélection naturelle ayant fait son boulot, certains arrêts ou commencements se sont faits d’eux-mêmes (régime, cigarettes, sport, lecture des philosophes, etc).

Et c’est ainsi que, subtilement, mes résolutions ont pris de la hauteur et sont désormais tournées vers des desseins plus nobles: la transmission de valeurs à l’enfant, la recherche du vrai, la poursuite du bon  (si c’est vrai).

Continuer la lecture de Bonnes résolutions

Avoir un enfant : tout ce qu’on t’a dit est faux

On m’a toujours présenté la maternité comme une suite d’abandons.

Abandon des grasses matinées, des nuits paisibles, du ciné, des restos, des moments à toi.

Plus de vie sociale.

Plus de vie sexuelle non plus d’ailleurs. Continuer la lecture de Avoir un enfant : tout ce qu’on t’a dit est faux