Lettre à celui que tu seras

Peluche se frottant les yeux

Voilà mon bébé, le fameux jour est arrivé: on est en 2033, et tu as 18 ans.

Oui je t’appelle encore « mon bébé », chanceux que tu es.

Qui sommes-nous en 2033?

De mon côté, j’imagine que je suis encore renversante de beauté. Tout du moins, c’est ce que ton père, encore très séduisant lui aussi (et qui ne m’a pas quittée pour une petite jeune), me susurre à l’oreille très régulièrement.  Nous formons un couple épanoui et mûr, nous avons appris de nos erreurs et les dissensions de notre jeunesse nous font sourire à présent.

La vie est merveilleuse.

Continuer la lecture de Lettre à celui que tu seras

La Martinique ça se mérite

Zorro pas content

Ca va Jeannine? Tu sais où je suis?

Je suis au pays du colibri.

Non, pas chez Pierre Rabhi.

En Martinique.

Au pays du Robert, du Gros Morne et de Petite Cocotte (ne me challenge pas, ces endroits existent).

En Mawtinik!

Je suis tellement dingue de leur accent, je pourrais vivre avec un martiniquais.

Au temps pour moi, c’est déjà le cas.

D’où le voyage d’ailleurs. Nous sommes venus présenter l’enfant.

C’est normal. La famille serait originaire du Havre, nous aurions pareillement fait le déplacement. Avec peut-être un tout petit moins d’empressement et un tout petit plus de k-way.

Et quid du vol qui nous a menés jusqu’à cette belle – mais bien lointaine – île?

Je t’épargne le suspense: c’était l’enfer.

L’apocalypse, le bout du chemin, la fin d’une époque (celle où j’adorais prendre l’avion).
Pour te dire, je crois que j’aurais préféré passer une soirée avec Valérie Pécresse.

 

Pourtant je m’étais préparée. J’avais lu moult blogs spécialisés sur comment voyager avec un enfant en bas âge, comme quoi qu’il faut prévoir de nouveaux jouets pour créer l’effet de surprise, les assoiffer pour pouvoir les faire boire au décollage et autres astuces imparables grâce auxquelles « le vol ne sera plus qu’une formalité »!

Bah ça ne marche pas, tu t’en doutes.

Déjà pour assoiffer son enfant, faut être la belle-mère de Cendrillon. Ensuite, les nouveaux jouets, ça marche 12 mn. Le vol dure 9 heures.

Je te fais un dessin ou tu visualises ?

  Continuer la lecture de La Martinique ça se mérite

Faire du sport quand tu es enceinte

Je fais de la danse depuis toujours.

C’est le sport que je pratique, depuis des millénaires, avec passion, et aussi une fidélité que je ne peux revendiquer dans aucun autre domaine (sauf dans le couple, t’emballe pas Jeannine).

J’aime la danse parce qu’on y fait des efforts déments, mais en musique et noyés dans une certaine forme d’allégresse qui a pour effet d’annihiler la douleur de l’effort, ou en tous cas de l’amoindrir.

Parce que douleur il y a, bien sûr.

Essaie ne serait-ce que de pointer ton pied au maximum, tu verras, ça fait mal.

Si tu souhaites pousser l’expérience plus avant, je te recommande, toujours avec ce pied pointé, de tendre ta jambe en allongeant le genou, d' »avaler » ton ventre  (le faire remonter vers la gorge), de relâcher les épaules tout en maintenant le ventre et les côtes rentrés, de détendre la mâchoire tout en continuant à étirer le sommet du crâne « comme si tu voulais toucher le plafond » (non tu n’y arriveras pas, c’est une image Jeannine).

Voilà tu maintiens tout ça, et tu n’oublies pas de sourire bien entendu…

Ca fait mal hein?

Et tu n’as même pas esquissé l’ombre d’un mouvement, alors tu imagines…

Continuer la lecture de Faire du sport quand tu es enceinte

Avoir un enfant : tout ce qu’on t’a dit est faux

On m’a toujours présenté la maternité comme une suite d’abandons.

Abandon des grasses matinées, des nuits paisibles, du ciné, des restos, des moments à toi.

Plus de vie sociale.

Plus de vie sexuelle non plus d’ailleurs. Continuer la lecture de Avoir un enfant : tout ce qu’on t’a dit est faux