La croisière s’est amusée

Jeannine je t’explique, ce sont mes souvenirs de voyage. Ils sont cocasses.

Car nous avons vécu des aventures toutes plus rocambolesques les unes que les autres (t’as vu comment je prends bien la vie?) qui ont forgé la femme intrépide et soyeuse que je suis devenue (ok je m’emballe).

A l’époque il n’y avait pas d’enfant, nous voyagions en amoureux et je voulais lui montrere que j’étais autre chose qu’une bourgeoise aux cheveux longs (j’ai réussi je peux te dire).

Avant ce récit il y a eu ça, ça et ça.


Je suis complètement déprimée, jai envie de me jeter sous les roues dun jeepney.

On est partis de El Nido ce matin, on a pris le car pour Puerto Princesa (avec un taré qui conduisait n’importe comment dailleurs), et on a notre avion pour Manille en fin de journée.

On dort là-bas ce soir et demain matin on rentre à Paris.

Jai mega les boules.

Continuer la lecture de La croisière s’est amusée

Publicités

3 jambes et un oeil au milieu du front

Jeannine je t’explique, ce sont mes souvenirs de voyage. Ils sont cocasses.

Car nous avons vécu des aventures toutes plus rocambolesques les unes que les autres (t’as vu comment je prends bien la vie?) qui ont forgé la femme intrépide et soyeuse que je suis devenue (ok je m’emballe).

A l’époque il n’y avait pas d’enfant, nous voyagions en amoureux et je voulais lui montrere que j’étais autre chose qu’une bourgeoise aux cheveux longs (j’ai réussi je peux te dire).

Avant ce récit il y a eu ça et ça.


 

L’aventure continue.

On a failli se faire rouler comme des bleus par un homme sans scrupules en venant à Palawan (où on est en ce moment).

 

On était hyper fiers d’avoir trouvé ce qu’on pensait être le mega bon plan: le mec nous montait au nord de l’île en van privé (avec la clim, le luxe) pour une bouchée de pain.

Tu parles: une fois parcourus les premiers kilomètres, on a compris quon s’était fait rouler (gros jeu de mots, je ne perds pas ma verve) et on lui a demandé illico de nous ramener au terminal des bus.

Là on a finalement réservé un van pour le lendemain, public, dans lequel on sest entassé à 10 (+ un mec sur le toit avec les bagages).

Du coup on a passé la journée et la nuit à Puerto Princesa où on a traîné et humé lair du temps comme dirait Marie-Ange Nardi.

Puerto Princesa
Le port de la princesse

 

On sest fait dévisager toute laprem par les habitants qui se retournaient sur nous, j’avais l’impression davoir 3 jambes et un oeil au milieu du front tellement ils avaient l’air perturbés en nous regardant.

Un noir avec une rousse, ils avaient jamais vu ça je crois.

Bref on est partis le lendemain à 6h du matin, et après 6h de route (de piste plutôt) on a atteint El Nido, au nord de Palawan. Les paysages qu’on a traversés étaient magnifiques mais 6 heures à 10 dans un van pour 6, ça fait long je peux te dire.

On était contents d’arriver.

Surtout qu’à El Nido, il y a la plage, enfin!!!

On est là depuis hier et jusqu’ici il a fait un temps pas terrible à cause du typhon qui est passé mais aujourdhui il a fait beau, ce qui ma permis de prendre enfin mes coups de soleil annuels.

 

Et surtout breaking news, ça y est, on a réservé la croisière: on part demain!!!

On a fait toutes les agences du village (les mecs en mode benchmark sur une île des Philippines, n’importe quoi) et c’est comme ça que non seulement on a trouvé la croisière de nos rêves mais surtout avec qui la faire (oui, on part en croisière en amoureux, avec un autre couple. C’est pas qu’on ait envie d’essayer l’échangisme, c’est juste qu’à deux, c’est trop cher, pour eux comme pour nous. Mais ils ont l’air hyper sympas. Ils sont hollandais, c’est bien non?!).

Bon, on verra bien, je suis sûre que ça va être dingue.

 

A plus dans le bateau

 

La panne de bus

Jeannine je t’explique, ce sont mes souvenirs de voyage. Ils sont cocasses.

Car nous avons vécu des aventures toutes plus rocambolesques les unes que les autres (t’as vu comment je prends bien la vie?) qui ont forgé la femme intrépide et soyeuse que je suis devenue.

A l’époque il n’y avait pas d’enfant, nous voyagions en amoureux et je voulais lui montrer que j’étais autre chose qu’une bourgeoise aux cheveux longs (j’ai réussi je peux te dire).

Avant ce récit il y a eu ça.


Pekin express continue.

On partait de Batad pour redescendre vers Cebu, notre prochaine destination. Nuit en bus comme à l’aller.

Tu vois pas qu’on a été réveillés par le conducteur qui criait à l’attention des passagers…

C’était dans sa langue natale (sont peu de conducteurs de bus à parler français aux Philippines, c’est pas pratique, pratique) : on était tombés en panne en plein milieu de la nuit et des montagnes parce que le bus il avait trop fait chauffer ses pneus.

Le bordel...

Continuer la lecture de La panne de bus

Le trek dans les rizières

 

Jeannine je t’explique, ce sont mes souvenirs de voyage. Ils sont cocasses.

Car nous avons vécu des aventures toutes plus rocambolesques les unes que les autres (t’as vu comment je prends bien la vie?) qui ont forgé la femme intrépide et soyeuse que je suis devenue (ok je m’emballe).

A l’époque il n’y avait pas d’enfant, nous voyagions en amoureux et je voulais lui montrere que j’étais autre chose qu’une bourgeoise aux cheveux longs (j’ai réussi je peux te dire).

 


Je n’ai qu’une chose à dire: on rentre de 2 jours de trek dans les montagnes.

Et hop là !!!!!

C‘était pas prévu, ça s’est fait comme ça, au pied levé.
Physiquement je pense être allée au bout de moi-même. D’ailleurs depuis, je marche en canard.

Enfin ça valait le coup: on vient de passer 2 jours dans les rizières en terrasse de Banaue et Batad, 2 villages perdus dans les montagnes de l’île de Luzon, au nord de Manille.

Roots à mort.
Je me suis dit: vas-y ma grande fille, ne recule pas devant ce manque cruel de luxe. Sois forte.

Continuer la lecture de Le trek dans les rizières