Prends ton temps, je tiens le coup

Souffrance de courir le marathon

Dites-moi : quelqu’un parmi vous aurait-il des recommandations en terme d’études supérieures? Quelle fac? Quelle filière? Je pense que mon fils cadet, qui est à l’intérieur de mon ventre depuis 18 ans maintenant, a une appétence pour les arts, mais bon, comme on ne s’est jamais parlé directement, je n’en suis pas certaine et puis on sait tous que l’art, niveau débouché, ça craint. Donc je suis un peu circonspecte…

Oh ça va, je déconne.

Ma Cacahouète, on n’a pas encore vraiment fait connaissance mais sache que je ne suis pas fâchée que tu sois dans mon ventre depuis l’invention de l’imprimerie. Un peu déroutée mais pas fâchée.

Continuer la lecture de Prends ton temps, je tiens le coup

Ah… Les hormones

femme enceinte qui a mal aux lombaires

On ne va pas se mentir Jeannine: autant les derniers mois de grossesse avec Haricot à l’intérieur étaient une promenade de santé, autant ceux de Cacahouète ont des allures de marathon de New-York pour une meuf qui ressent habituellement un point de côté au bout de cent mètres: moi. Il faut se rendre à l’évidence : je suis hors service, bonne à jeter à la poubelle des déchets non recyclables.

Pourtant j’ai pris soin de mon corps, tu me connais. J’ai continué le sport (et cette fumeuse barre au sol) jusqu’à 7 mois, j’ai mangé des épinards en parallèle des chokobons, j’ai mis de l’huile matin et soir pour hydrater mon épiderme et éviter les vergetures toutes moches.

Bref je me suis donnée.

Et ça a payé d’ailleurs. Jusqu’au 8ème mois, j’étais tout-à-fait regardable, voire tonique et alerte. Le ventre poussait, mais je pouvais continuer ma vie telle une Rachida Dati très au-dessus des contingences bassement physiques. J’avais des trucs à faire, je les faisais. Tu vois le concept? Une grossesse sans effets secondaires. On adore. Un enfant qui pousse à l’intérieur avec les organes qui s’organisent pour lui faire de la place mais sans que tu en sois impactée. J’avais bien un peu mal aux jambes de temps en temps, pour dire, mais pas de quoi fouetter un chat.

Je menais ma vie, pépère, je continuais à travailler en me disant qu’une fois arrêtée, j’aurais tout loisir d’organiser la naissance.

Le problème, c’est qu’une fois arrêtée, un tournant s’est effectué. Et que cette période m’a été fatale : je suis passée directement de sauterelle à hippopotame.

Continuer la lecture de Ah… Les hormones

Si je n’avais pas commencé la danse

Je suis tombée sur une vidéo éloquente et très instructive sur psychologue.net (suis pas du genre à mater des chatons qui se frottent, crois-le bien). En substance,  la vidéo décrit les bénéfices que tu ressens quand tu fais de la danse: que tu es moins stressée et de meilleure humeur, tout ça. Alors j’ai immédiatement partagé sur la page Facebook (si tu ne la suis pas, c’est le moment de réparer parce que je ne partage que des trucs éloquents et très instructifs) et j’allais passer à autre chose quand m’est venue une fulgurance (une de plus, je ne sais plus où les mettre): Doux Jésus mais à quoi ressemblerait ma vie si je n’avais pas commencé la danse ?!!!

Continuer la lecture de Si je n’avais pas commencé la danse

Pôle Emploi en stilettos

Ce matin j’ai dû retourner à Pôle Emploi. J’y étais passée hier aux alentours de 11h, après avoir effectué quelques achats, rapport à notre proche départ en vacances très loin. Je m’étais pointée comme une fleur fraîche devant la dame du comptoir, elle m’avait dit: « Il fallait être là à l’ouverture il y 2 heures ». Mes maillots de bain tout neufs et moi, on est repartis.

Je me suis donc réveillée aujourd’hui avec la ferme intention de recommencer, et réussir, cette opération ô combien délicate. Je dirais « cette bonne grosse galère » même. J’ai  commencé à me raidir de stress dès le réveil. J’y pensais sous la douche (il faut y être à l’ouverture, il faut y être à l’ouverture) avec ce sentiment d’urgence que seuls ceux qui ont expérimenté une visite à Pôle emploi, la CAF ou les impôts connaissent. J’ai sauté dans ma voiture à 8h46, j’ai même baissé le son de France Info pour rester focus et, arrivée à destination,  j’ai prié tous les dieux du stationnement pour qu’une place se libère rapidement. C’est ce qui s’est produit (ça s’appelle « Faire une demande à l’Univers »).

Continuer la lecture de Pôle Emploi en stilettos

Faire du sport quand tu es enceinte

Je fais de la danse depuis toujours.

C’est le sport que je pratique, depuis des millénaires, avec passion, et aussi une fidélité que je ne peux revendiquer dans aucun autre domaine (sauf dans le couple, t’emballe pas Jeannine).

J’aime la danse parce qu’on y fait des efforts déments, mais en musique et noyés dans une certaine forme d’allégresse qui a pour effet d’annihiler la douleur de l’effort, ou en tous cas de l’amoindrir.

Parce que douleur il y a, bien sûr.

Essaie ne serait-ce que de pointer ton pied au maximum, tu verras, ça fait mal.

Si tu souhaites pousser l’expérience plus avant, je te recommande, toujours avec ce pied pointé, de tendre ta jambe en allongeant le genou, d' »avaler » ton ventre  (le faire remonter vers la gorge), de relâcher les épaules tout en maintenant le ventre et les côtes rentrés, de détendre la mâchoire tout en continuant à étirer le sommet du crâne « comme si tu voulais toucher le plafond » (non tu n’y arriveras pas, c’est une image Jeannine).

Voilà tu maintiens tout ça, et tu n’oublies pas de sourire bien entendu…

Ca fait mal hein?

Et tu n’as même pas esquissé l’ombre d’un mouvement, alors tu imagines…

Continuer la lecture de Faire du sport quand tu es enceinte